Ulisse sera exceptionnellement fermée le vendredi 16/08 et le jeudi 29/08. Merci d’anticiper vos envois.

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Connectez-vous

Missions océanographiques : La science à bord !

Ulisse prend régulièrement en charge les opérations de transport et de dédouanement pour des missions océanographiques dans les eaux internationales.

Les navires de recherche bien connus tel que le « Marion Dufresne » ou le « Pourquoi Pas ? » accueillent du personnel CNRS lors de missions durant lesquelles ils restent à bord plusieurs mois, parcourant les océans et récoltant de précieuses données pour la science.

Pour réaliser les forages et diverses expériences en mer, les laboratoires ont besoin de différents matériels tels qu’une tronçonneuse débiteuse, des cuves à ultrason, des télescopes ainsi que divers instruments de mesure et accessoires.

copyright: Jean-Christophe KOMOROWSKI (IPGP)
copyright: Jean-Christophe KOMOROWSKI (IPGP)

La contrainte principale de ce type de projets est liée aux délais, au-delà des habituelles vérifications sur la présence de matériel dangereux et obligations règlementaires.

En effet, le matériel doit être embarqué à une date très précise lors de l’escale du navire dans un pays donné (la Réunion, la Guadeloupe, la Barbade, etc.). La fenêtre est parfois d’une demi-journée, ce qui demande un gros travail de coordination en amont avec les parties prenantes : les douanes, le transitaire, l’agent du navire, la capitainerie du navire et les dockers.

Nous avons, par exemple, embarqué en avril 2023 des instruments de mesure à bord du Marion Dufresne lors de son escale à Bridgetown à la Barbade pour le compte de plusieurs laboratoires (LOCEAN, le LOA, etc.). La mission s’est déroulée au large du Brésil, dans la région amazonienne riche en sédiments. L’objectif principal étant d’étudier le rôle important de cette zone géographique sur le système climatique terrestre.

© Luc Blarel (LOA) / photomètre

Cette même année, du matériel de l’IPGP a embarqué sur ce navire depuis la Réunion, afin de mener une campagne de surveillance volcanologique dans l’Océan Indien.

Ce type de dossiers demande un suivi rapproché et une grande vigilance puisqu’il faut coordonner l’envoi de matériel au port avec suffisamment d’avance pour arriver dans les temps, sans trop anticiper pour éviter des frais de stockage. Nous avons souvent une fenêtre de quelques heures pour charger à bord du navire, avant qu’il ne quitte le quai.

Au niveau douanier, nous avons pour habitude de coordonner les démarches à l’arrivée avec notre transitaire et l’agent du navire. Cela demande des échanges au préalable et une communication sans faille. Notre expertise en douane nous permet d’anticiper les démarches et d’éviter certaines erreurs, des surcoûts et d’éventuels retards. L’objectif final étant que l’intégralité du matériel arrive dans les temps, en respectant toutes les règlementations.

Témoignages

Jean-Christophe Komorowski (IPGP) : « Pour sa légendaire compétence et efficacité sur toutes les phases du transport y compris la production d’une caisse spécialement conçue. »

Claire Waelbroeck (LOCEAN) : « En ce qui me concerne, voici les raisons :
– confiance dans la qualité de la prestation : arrivée en bon état du matériel
– procédures en douanes prises en charge par Ulisse
– facilité d’interaction avec l’équipe Ulisse, disponible au téléphone et parfaitement au fait des métiers de la recherche. »

Jean-Christophe Komorowski : « Excellente, d’une grande sérénité, efficacité et d’un grand professionnalisme. Par contre, une fois sur place, c’était un peu plus compliqué avec l’agence relais d’ULISSE mais à la fin tout s’est excellemment déroulé à l’aller et la prise en charge retour depuis la Réunion. »

 

© Antonio LOURENCO et Patrice BRETEL (LOCEAN)